jueves, 23 de mayo de 2019

MÚSICA DIFÍCIL - Emisión 21 de mayo de 2019

PLAYLIST MUSICA DIFICIL 21 MAYO 2019

- JOSEP MARÍA BALANYÀ: Movement III / Nº 38 Score (Ultramarinos 451, Música Secreta / Nova Era, 1997)
- ABSORB: Improvisación –extracto (Dos 2.0, grabación privada 2018)
- GENMAICHA: Ringing (Compilación Sound-In 2012, 2012)
- JEAN LUC GUIONNET – SEIJIRO MURAYAMA: Part II – extracto (Le Bruit Du Toit, Xing Wu, 2007)
- MARTA SAINZ – IF, BWANA: Sable I – extracto (Sable, Pogus Productions, 2016)
- PETER K. FREY – DANIEL STUDER – MAGDA MAYAS: +MM (Zurich Concerts. 15 Years of Kontrabassduo Studer-Frey, Leo Records, 2016)
- COMANDO RADAR: Comando R (Autoproducción, Meta Movida, 2019)

jueves, 16 de mayo de 2019

MÚSICA DIFÍCIL - Emisión 14 de mayo de 2019

PLAYLIST MUSICA DIFICIL 14MAYO 2019

- XENOFOX: Zeitforschung (Hundred Beginnings, Farai Records, 2016)
- BOB OSTERTAG: Ink (Verbatim, Flesh and Blood, Seeland/Rastascan Records, 1999)
- UTE WASSERMANN: Nightcap (Birdtalking, Nurnichtnur, 2006)
- PHEW: Closed (Phew, Les Disques du Soleil et de l´Acier, 1991)
- eRikm / DIEB13: Chaos Club –extracto (Live at l´Ecurie. Ginebra, Suiza. 9 febrero 2009. Edición privada)
- MOON:DOS: Tres – Cuatro –extracto (Natura, Luscinia Discos, 2014)
- RUF DER HEIMAT: Keys & Screws (Machine Kaput, Konnex Records, 1996)

jueves, 9 de mayo de 2019

MÚSICA DIFÍCIL - Emisión 7 de mayo de 2019

PLAYLIST MÚSICA DIFÍCIL 7 MAYO 2019

- CARLOS COSTA: Door II (Door of No Return, Aural Terrains, 2016)
- CHRYSAKIS / MATTHEWS / PEDREIRA: I (Garnet Skein, Aural Terrains, 2013)
- BLANCA REGINA / JOHN BUTCHER: Lavender (Duets with Blanca Regina: Spontaneous Music, Unpredictable Series, 2018)
- ALESSANDRA ROMBOLÁ: Nueza (Urueña, Sillón, 2005)
- BRUO DUO: Staying 2. Open Windows –extracto (Creative Sources Recordings, 2017)
- THE NECKS: Vertigo –extracto (Vertigo, Recommended Records, 2015)
- LLORENÇ BARBER: Oir campanas (Tintinábula, Linterna Música, 1990)

miércoles, 8 de mayo de 2019

FESTIVAL FLAMENCO MADRID 2019

Teatro Fernán Gómez


Flamenco Madrid 2019

Primera semana de la V Edición del festival

AMEE - Llorenç Barber, Ana Arenas y Adolfo Núñez

Sábado, 11 de mayo – 19:30 h Llorenç Barber, Ana Arenas y Alfonso Núñez
Adolfo NúñezZambra 44.1 (1993-94), obra radiofónica (22). [Instalación sonora desde la apertura de 
puertas a las 19:00]
Adolfo NúñezJurel (1993), electrónica grabada (11')
Llorenç Barber y Ana Arenas: Concierto de campanas y zapateado (estreno)


La primera sesión de AMEE aborda la rítmica flamenca desde lugares muy diversos. A modo 
de preludio, desde la apertura de puertas a las 19:00 hasta el inicio del concierto a las 19:30, 
se presenta Zambra 44.1 (1993-94), una obra radiofónica compuesta por Adolfo Núñez para 
Ars Sonora RNE como zapping entre un noticiario, una retransmisión de concierto y un 
programa de música pop, con voces de Juan María Urbano, Ana Vega Toscano, José Iges 
y Rafael Taibo, y con textos y grabaciones tomadas del mundo del flamenco como hilo 
conductor.
Del mismo autor se muestra Jurel (1993), una obra electroacústica que se basa en sonidos de 
guitarra, tacones, palmas y jaleos (su título proviene precisamente de uno de esos jaleos que 
dice ‘Vamos ya, jurel’), procesados mediante las técnicas propias de la ‘musique concrète’ 
en una búsqueda de precisión rítmica y gestualidad expresionista; aspectos peculiares tanto 
del flamenco como de la música acusmática.
El concierto para zapateado y campanario ‘portativo’ (un bastidor de madera que soporta 
cinco hileras de campanas de diferentes tamaños, aparte de otras campanas colgadas del 
techo que perturban la unidireccionalidad de la escucha habitual de la sala de conciertos) se 
desarrolla mediante la plurifocalidad, y la acumulación compositiva y de estructuras repetitivas
 con algunos movimientos sometidos a improvisación; técnicas comunes en el trabajo de Ana
 Arenas y Llorenç Barber.
Obras plásticas: Isidoro Valcárcel Medina, Eduardo Polonio y Rafael Guijarro
Campanario y zapateado: Llorenç Barber y Ana Arenas
Electrónica grabada: Adolfo Núñez

viernes, 3 de mayo de 2019

MÚSICA DIFÍCIL - Emisión 30 de abril de 2019

PLAYLIST MÚSICA DIFÍCIL 30 ABRIL 2019

- AKI TAKASE: Mobilat (St. Louis Blues, ENJA Records, 2001)
- JOHN BUTCHER: Second Bottle (Fixations -14-, Emanem Records, 2001)
- BIRGIT UHLER: Kurzwelle (Radio Silence No More, Olofbright, 2009)
- OREN AMBARCHI: Corkscrew (Grapes from the State, Touch, 2004)
- DAVID TOOP: Heating / Cooling (Sound Body, Samadhisound, 2006)
- PERLONEX: Peripherique I –extracto (Peripherique, Zarek, 2001)

CONCIERTOS IMPROVISACIÓN LIBRE- CRUCE- Madrid


¡ESCUCHA!
presenta
MIERCOLES, 8 DE MAYO de 2019 - 21 H. 6€
EN
CRUCE
c/Dr. Fourquet 5, Madrid
 
CARLOS COSTA - contrabajo
JAVIER PEDREIRA - guitarra
WADE MATTHEWS - laptop-laptop

***

 
*********



¡ESCUCHA!

presenta
JUEVES, 16 DE MAYO de 2019, 21 h. 6€ 
EN
CRUCE
c/Dr. Fourquet 5, Madrid




ALESSANDRA ROMBOLA  (flautas y objetos)
PALOMA CARRASCO (chelo)
Una rara oportunidad
de
ver y escuchar un dúo
tan personal como impresionante

CONCIERTOS IMPROVISACIÓN LIBRE: H.A.L.O. Vigo (Pontevedra)

miércoles, 24 de abril de 2019

MÚSICA DIFÍCIL - Emisión 23 de abril de 2019

PLAYLIST MUSICA DIFICIL 23 ABRIL 2019

- TANIA CHEN – STEVE BERESFORD: Gel (Ointment, Rossbin Production, 2004)
- BIRGIT UHLER – UTE WASSERMANN: Stoff 1 –extracto (Kunststoff, Creative Sources Recordings, 2003)
- GUILHERME RODRIGUES – DAVID AREA – GUILLERMO TORRES – TOMAS GRIS: Aleph –extracto (Aleph, Creative Sources Recordings, 2016)
- MARTA SAINZ – IF, BWANA: Sable II – extracto (Sable, Pogus Productions, 2016)
- WADE MATTHEWS: Pieza 4 (Absent Friends, Sillón, 2005)
- CHRIS ABRAHAMS: The Stones Continued Intermittently (Fluid to the Influence, Room40, 2016)
- LUCÍA MARTÍNEZ – AGUSTÍ FERNÁNDEZ: Venga la Esperanza (Desalambrado, Pasoancho Productions, 2015)

martes, 23 de abril de 2019

CONCIERTO IMPROVISACIÓN LIBRE - Espacio B- Madrid

ebbrucke

CONCIERTO IMPROVISACIÓN LIBRE - Espacio B -Madrid


CONCIERTO martes 23 de abril 20:30h.
ESPACIO B, Madrid


c0f9a1c4a203b07c17fed154595543e758f9a40d.jpg

CHIE MUKAI (Osaka, Japón)

ATOMIZADOR.jpg
ATOMIZADOR
(España)

Captura de pantalla 2015-12-17 a las 17.54.04.jpg
MARTA SAINZ
(Santander/Madrid)

Amigos me alegra compartir con vosotros la información del concierto que la japonesa Chie Mukai,
va a dar por primera vez en Madrid el próximo martes 23 de abril, a las 20:30h en Espacio B.
Os animo a aprovechar la oportunidad de disfrutar de esta artista reconocida internacionalmente como una de las grandes de la experimentación y la improvisación.

CONCIERTO
Martes 23 de abril 20:30h

Chie Mukai (Japón) sólo (erhu, piano, danza)
Atomizador (España) sólo (guitarra y laúd)
Dúo Chie Mukai & Marta Sainz (España, voz y cuerpo)


Chie Mukai (Osaka, Japón)
Es una referente histórica de la música improvisada.
En 1975 estudió en el Music Workshop de Takehisa KOSUGI en la escuela de estética BI-GAKKO de Tokio.
Comenzó a tocar el er-hu y cuencos chinos en la "East Bionic Symphonia" y “STEREOS”, grupos de música improvisada de reconocido prestigio.
En 1981formó su grupo "Che´-SHIZU”, banda de amplio espectro sonoro (o como ella define: rock folk lo-fi de la psique del sueño) con el que sigue desarrollando músicas y grabando discos.
Actúa en los grupos de improvisación colectiva “Dadunr", “LoGanymede" y trabaja con bailarines de butoh y artistas de performance.
Desde1998 produce el festival de arte de mixed media: "PERSPECTIVE EMOTION" y realiza talleres de improvisación en Japón y Europa.
http://www.kilie.com/mukai/?fbclid=IwAR1-gTFSgfCztQJldMFkhu1ni4ylb6dVnPIPTTwXtJoWsg7t5o_68Wrp5ck

Atomizador (Madrid)
Música expansiva antidogmática con alma punk. Voz, guitarra y laúd. (Afeite Al Perro).
https://atomizador.bandcamp.com/

Marta Sainz (Santander/Madrid)
Su propuesta a través de la voz y el cuerpo se basa en la improvisación no idiomática, las técnicas extendidas y la indeterminación.
http://martasainz-info.blogspot.com/





https://www.facebook.com/events/282628782663724/



CONCIERTO martes 23 de abril 20:30h
en ESPACIO B
c/ Buenavista, 39 Madrid
<m> Lavapiés
precio del concierto aportación libre



 

miércoles, 17 de abril de 2019

CARTE BLANCHE FRED FRITH 3/3 - Les Instants Chavirés. Montreuil-Paris (France)

Les Instants Chavirés
samedi 27 avril 2019

Carte blanche Fred Frith 3/3
FRED FRITH, HEIKE LISS
& BÉRANGÈRE MAXIMIN

Ouverture 20h30
Concert à 21h00
La majorité des places est disponible debout.
Billetterie en ligne ouverte (et conseillée) – 13,49 EUR
https://www.yesgolive.com/instants-chavires/

© Heike Liss
FRED FRITH
Carte blanche 3/3
Compositeur, improvisateur et multi-instrumentiste anglais, Fred Frith évolue depuis plus de quarante ans dans un univers musical à mi-chemin entre le rock, l’improvisation et la musique contemporaine.
Co-fondateur du mythique groupe anglais underground Henry Cow (1968-78), il déménage à New-York fin des années 70 et entre en contact avec de nombreux musiciens avec lesquels il collabore, tel que John Zorn, Ikue Mori, Tom Cora, Zeena Parkins et Bob Ostertag.
Il est également à l’origine des groupes Art Bears (avec Chris Cutler et Dagmar Krause), Massacre (avec Bill Laswell et Fred Maher) et est membre de Naked City aux côtés  de John Zorn, Bill Frisell et Joey Baron, de Skeleton Crew, de Keep the Dog…
En 1990, les cinéastes Nicolas Humbert et Werner Penzel lui consacrent « Step Accross The Border » , un film avec lequel on comprend toute la démarche de ce musicien inlassable, toujours avide de rencontres et d’expérimentation sonore.
Durant ces trois jours à Montreuil – et pour fêter ses 70 ans ! – il invite quelques figures de la scène improvisée francaise et internationale, notamment la pianiste Christine Wodrascka, le guitariste Jean-Yves Evrard, des compagnons de longue date, John Greaves et Chris Cutler (Henry Cow), mais aussi Bérangère Maximin et Heike Liss pour des projets plus transversaux.
Dernier volet de cette carte blanche, avec cette fois-ci un trio aux confins de l’électronique et de l’image.

© Marine Dricot
Officiant dans son studio personnel depuis 2008, Bérangère Maximin a développé sa propre approche de l’art sonore et de la musique électroacoustique, composant des pièces denses et immersives à l’impact immédiat. En quatre albums qui ont suscité un intérêt international, elle a révélé un goût pour le mélange de sons hétérogènes avec un sens du détail, une écriture sonore nuancée et dynamique avec le matériau numérique. La musique de Bérangère Maximin engage l’auditeur à considérer les espaces et les textures, l’ambivalence des sons fixés sur support et leurs totales indépendances de leurs sources étant au centre de son travail.
Les oeuvres de la compositrice sont sortis sur Tzadik / Composer Series (USA), Sub Rosa / Framework (BE) et Crammed Discs / Made To Measure (BE). Elle répond également à l’invitation du producteur Craig Leon et contribue à la ré-activation de son label Atlas Realisations (GB) avec un cinquième opus électroacoustique intitulé Frozen Refrains sorti en vinyle en juin 2017.
Bérangère Maximin se produit en concert dans des lieux tels que la Hayward Gallery de Londres, Roulette à New York, le festival FIMAV de Victoriaville au Québec, le festival Présences Electronique, la crypte de la Cathédrale Notre-Dame-de-Paris et le Palais de Tokyo, les Musées d’Art Contemporain de Bordeaux et Strasbourg en France, le Teatro Della Pergola de Florence, le festival Angelica de Bologne, Dampfzentrale à Berne, Ausland et l’Eglise Baptiste de Charlottenburg à Berlin, le Push festival en Suède, le Cafe Oto à Londres parmi d’autres saisons de concerts, festivals et clubs à travers l’Europe, la Chine et l’Amérique du Nord.
Depuis 2010, Bérangère Maximin a également obtenu des commandes et des temps de résidence à l’Ina-GRM (2010, 2011, 2012), dans les studios de EMS à Stockholm (2014), à La Muse En Circuit (2014), Grim-Montévidéo (2010), l’Institut IMEB (France) et a été lauréate du programme ‘Villa Médicis Hors Les Murs’ à New York (Cultures France, 2011)…
Heike Liss est une artiste multimédia qui s’inspire des gens et du monde qui l’entoure. Son travail a été exposé à l’échelle internationale dans des musées, des galeries et des festivals de cinéma. Elle a collaboré avec les chorégraphes Sonsherée Giles et François Verret, les musicien.nes Ellen Fullman, Marcus Weiss, Caroline Penwarden, GAW et Theresa Wong, les artistes multimédias Ellen Lake, Nomi Talisman et Michael Trigilio, la peintre Soffia Sæmundsdottir et la poète Lyn Hejinian, pour en nommer quelques uns. Depuis 2014, Heike réalise des « live visuals » avec Fred Frith, ainsi que d’autres improvisateurs tels que Ikue Mori, Thea Farhadian et Shelley Hirsch. Elle vit et travaille à Oakland et à Bâle et enseigne l’art transdisciplinaire à l’Universidad Austral de Chile.
tarifs
15€ plein tarif
13€ prévente et Montreuillois | acheter en ligne
11€ abonnés Instants Chavirés | s'abonner

horaires
ouverture des portes 20h30 | concert à 21h00 | de 20h30 à 21h00 : Rien à voir

CARTE BLANCHE FRED FRITH 2/3 - Les Instants Chavirés. Montreuil-Paris (France)

Les Instants Chavirés
vendredi 26 avril 2019

Carte blanche Fred Frith 2/3
FRED FRITH, CHRISTINE WODRASCKA
& JEAN-YVES EVRARD

Ouverture 20h30
Concert à 21h00
La majorité des places est disponible debout.
Billetterie en ligne ouverte (et conseillée) – 13,49 EUR
https://www.yesgolive.com/instants-chavires/
FRED FRITH
Carte blanche 2/3
Compositeur, improvisateur et multi-instrumentiste anglais, Fred Frith évolue depuis plus de quarante ans dans un univers musical à mi-chemin entre le rock, l’improvisation et la musique contemporaine.
Co-fondateur du mythique groupe anglais underground Henry Cow (1968-78), il déménage à New-York fin des années 70 et entre en contact avec de nombreux musiciens avec lesquels il collabore, tel que John Zorn, Ikue Mori, Tom Cora, Zeena Parkins et Bob Ostertag.
Il est également à l’origine des groupes Art Bears (avec Chris Cutler et Dagmar Krause), Massacre (avec Bill Laswell et Fred Maher) et est membre de Naked City aux côtés  de John Zorn, Bill Frisell et Joey Baron, de Skeleton Crew, de Keep the Dog…
En 1990, les cinéastes Nicolas Humbert et Werner Penzel lui consacrent « Step Accross The Border » , un très beau film avec lequel on comprend toute la démarche de ce musicien inlassable, toujours avide de rencontres et d’expérimentation sonore.
Durant ces trois jours à Montreuil – et pour fêter ses 70 ans ! – il invite quelques figures de la scène improvisée francaise et internationale, notamment la pianiste Christine Wodrascka, le guitariste Jean-Yves Evrard, des compagnons de longue date, John Greaves et Chris Cutler (Henry Cow), mais aussi Bérangère Maximin et Heike Liss pour des projets plus transversaux.
Ce soir !
Fred Frith guitare
Christine Wodrascka piano
Jean-Yves Evrard guitare
Ce trio est né à Toulouse, d’une rencontre au musée des Abattoirs. C’est une association détonante de fortes personnalités musicales. À la croisée d’horizons différents, leur musique laisse émerger des sonorités issues du rock et des musiques contemporaines. Leur concert est une aventure toujours renouvelée, une musique de l’instant.

© Xavier Lambours
C’est à l’âge de vingt ans que la pianiste française Christine Wodrascka découvre la musique improvisée. Fascinée par la liberté artistique et l’expressivité qu’offre cette musique de l’instant, elle se spécialise dans l’improvisation libre. Elle se produit sur les scènes françaises et européennes depuis une trentaine d’années et joue et a joué avec des figures emblématiques de la musique improvisée comme Fred Frith, Daunik Lazro, Joëlle Léandre, Evan Parker, Fred Van Hove, Dennis Charles…
Nourrie par la musique contemporaine, en particulier par le minimalisme, Christine Wodrascka croise les univers, notamment dans son duo de piano Iana avec Betty Hovette. Avec une créativité sans limites, elle multiplie les projets dans diverses formations, en duo et trio avec Jean-Yves Evrard, jusque dans l’orchestre au sein de l’Ensemble FM. Elle fait actuellement partie du projet « The Bridge » mené par Alexandre Pierrepont : échange de concerts entre la France et Chicago.
Constamment animée par la volonté d’explorer les possibilités de son instrument, elle a développé sa propre technique pianistique, basée sur l’intention instantanée. Ce qui caractérise son jeu énergétique, parfois qualifié de physique, c’est assurément l’importance qu’elle donne au geste, souvent peu conventionnel.
Héritière de la pensée Cagienne, elle prépare son piano, travaille le timbre avec des objets, diversifiant les modes de jeu, apprivoisant les paysages sonores.
Libre, c’est sûrement le mot qui décrit le mieux la musique de  Christine Wodrascka. Pour elle, la liberté est une sensation. La sensation du risque, du saut dans l’inconnu … Inattendue et insaisissable, la pianiste compose la musique en temps réel, guidée par ses diverses sources d’inspiration. Architecture, peinture, formes, volumes, traits, mouvements, matières, langage, mais aussi cascades, pluies ou rivières, une multitude d’éléments enrichissent en permanence l’univers sonore de Christine Wodrascka.
Jean-Yves Evrard est né à la fin des années soixante et par « accident » commence très jeune l’étude de la guitare classique. Vers l’age de 14 ans il découvre encore une fois accidentellement le monde de l’improvisation musicale et de l’art par l’intermédiaire du tromboniste américain Garrett List lors d’un stage d’été. Cette rencontre bouleversante le poussera quelques années plus tard à rentrer, cette fois ci avec ferme volonté, au conservatoire royal de Liège. Durant les années 80 le conservatoire de Liège est un outil pédagogique exceptionnel pensé et porté de toutes ses forces par le compositeur Henri Pousseur, électron libre-penseur de la génération Darmstadt.  Jean-Yves Evrard  va s’y plonger sans limite et notamment étudier ou plutôt écouter pendant cinq ans  le pianiste et compositeur  Frédéric Rzewski qui dirige alors la classe de composition. Parallèlement il va travailler le contrepoint au conservatoire d’Amsterdam avec celui qu’il considère toujours comme son maître et ami , le pianiste Misha Mengelberg.
Premiers concerts et enregistrements avec l’ensemble Musique Nouvelles, rencontre avec John Cage, Mauricio Kagel, François Bernard Mâche et beaucoup d’autres… Premiers « Groupes » avec notamment le(merveilleux) percussionniste Pierre Berthet et la (magique) pianiste Geneviève Foccroulle. Premières musiques pour le théâtre, pour la danse, pour des plasticiens ….
Plus de trente années plus tard on peut dire que paradoxalement Jean-Yves Evrard s’est définitivement enfermé dans un monde inclassable et sans limites esthétiques. Fidélité en quelques sortes aux utopies de Henri Pousseur et de ses mentors.
Jean-Yves Evrard a énormément (trop ?)  travailler pour le théâtre (et la danse), une centaine de pièces ! Depuis 12 ans il collabore avec le metteur en scène Gantois Arne Sierens, et interprète systématiquement  , souvent seul, la musique sur le côté de la scène instaurant une espèce de faux dialogue trompe l’oreille avec les acteurs.. Tournées interminables.
Au fil des années on a quand même pu le croiser avec une innombrable quantité de musiciens improvisateurs, citons par exemple ; Martine Altenbuger(rencontre essentielle selon lui ), Audrey Chen, Barre Phillips, Kent Carter, Misha Mengelberg, Michel Doneda, JL Guionnet,Taku Sugimoto ( brêve rencontre il y a plus de vingt ans mais également déterminante),  Peter Jacquemyn,   Billy Hart, Christine Wodraska, Fred Frith  etc etc
À noter aussi ces temps-ci ; une collaboration pour le moins inattendue avec le très renommé peintre flamand Michael Borremans, de la musique pour les films de l’iconoclaste Thomas Bogaert et la bande son du premier long-métrage de l’énigmatique Bruno DI Rosa.
Jean-Yves Evrard a relativement peu enregistré, ou plutôt on dira, pour faire un clin d’œil à Derek Bailey, qu’il a énormément enregistré mais que  peu de disques ont été réalisés …
Jean-Yves Evrard habite presque exclusivement dans la campagne depuis l’enfance et il considère que c’est indissociable de sa pratique artistique.
tarifs
15€ plein tarif
13€ prévente et Montreuillois | acheter en ligne
11€ abonnés Instants Chavirés | s'abonner

horaires
ouverture des portes 20h30 | concert à 21h00 | de 20h30 à 21h00 : Rien à voir